A son mariage, Lucie Charasse deviendra une "chibrode", comme le raconte sa fille Annie Dépalle (épouse Chupin)*:

Les sobriquets sont légion, en ces contrées bourbonnaises, à savoir que, concernant ma branche paternelle, nous étions "lou chibrots" (je ne sais l'orthographe), et si l'on voulait, ma soeur et moi, nous situer, je me souviens que les gens disaient "lou douai filles sant das petitas chibrodes"... ce qui nous situait tout de suite, comme étant de la famille Dépalle, des Laurents....
*remerciements à Hubert Pothier, époux de Nicole Dépalle, et à celle-ci, pour leur apport  technique

Moissons en août 1936

Les 2 propriétaires du champ (Louis Joly et Jean Marie Forestier) ont fait appel aux amis et voisins.

De gauche à droite: Alphonse Débatisse, père de Fernand, surnommé "le Fonse du couvent", charron, Angélia Bardin, Pierre Laurent dit "Canquillon", agriculteur, Fernand Débatisse dit  "Flambeau", Chaneyras Michel, bijoutier à Courpière (qui posa l'horloge du clocher dans les années 50),

 Jeanne Joly (épouse Lallias), Jacky (un enfant de Vichy), Louis Joly, dit " père Sabre", garde-champêtre et père de Jeanne, Mercier Louis, dit "Brazan", agriculteur, Forestier Jean-Marie, dit "Bouleron", maréchal-ferrant, René Petit, dit "Becot", maquignon.

Monsieur Henri Rivaux, chauffeur de M Raphanau, directeur des mines de Charrier et sa "torpédo", dans les années 30.

ACCUEIL                  COUP DE PROJECTEUR             PAGE PRÉCÉDENTE